Les cookies assurent le bon fonctionnement de ma-musique.org . En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation. En savoir +

Ok

The Shin Sekai – Eiffel

Mis en ligne le

Voir le Clip Eiffel de The Shin Sekai:

Consultez les paroles de Eiffel de The Shin Sekai:





The Shin Sekai - Eiffel Lyrics


































Lyrics to Eiffel


Eiffel Video:



Tant bien que mal, je marche dans le noir guidé par ton phare
Et rien n'effacera ma confiance en toi
Ni le temps qui passe, et ni ton absence que rien ne remplace

Je me rend compte que je suis décidément tombé bien bas
Tombé sous ton charme
Tant bien que mal, j'avance dans le noir guidé par ton phare

Et rien n'effacera ma confiance en toi

Ni le temps qui passe, et ni ton absence que rien ne remplace

Je me rend compte que je suis décidément tombé bien bas

Tombé sous ton charme

Eiffel



J'préfère une grosse tchoin qu'une femme qui m'aime à moitié

Et si je te dis le contraire ce n'est que par courtoisie

La vie est une *Woow*, mais je l'aime tant

Ce qui n'est pas réciproque, mais je ne peux vivre qu'en espérant

J'préfère toujours mentir aux gens que de me mentir à moi-même

Et si tu prétends pouvoir lire en moi, mon frère : Amen

Ainsi soit-il, j'crains que ce serait pire

Si c'est mon destin, je te l'dis à titre indicatif

Llat



J'aurais aimé te voir briller, illuminer l'obscurité

Mais je ne puis t'approcher et la distance qui nous sépare est immense

Dans ma dépendance, je me plonge et je m'enfonce et plus rien n'a de sens

Je ne pourrais oublier... Oublier... Oublier... Oublier ...





Et j'aimerais m'évader mais ma dépendance n'est pas de ce choix

Je ne veux pas m'étaler mais je ne supporte d'être séparé de toi

Oh ma ville je ne connais que toi mais je te suis inconnu

Ne me dénigre dont pas sous prétexte que je t'importune

J'mène une vie décalée, j'ai ramé, une distance jamais égalée

Je suis pas né dans les quartiers chics, gros la hass m'a fait dériver

Ça fait des années que j'essaie de trouver de la richesse en toi

Pas forcément matérielle mais je n'ai pas l'embarras du choix

Et je m'intègre dans un pays qui soi-disant m'accepte comme je suis

Des fois j'aimerais me barrer mais j'admets que je suis trop indécis

Attaché à toi, j'aurais du mal à prendre le large

Et ça s'aggrave parce que dans la vie rien est aussi simple

Et si l'argent et la beauté ne seraient rien, je ne serais possessif

Plus j'avance et moins j'ai de potes, et je pense que c'est un mauvais signe

Je me contente de mes jugements hâtifs, de mes idées faites

J'ai comme envie de te pousser du haut de la tour Eiffel



J'aurais aimé te voir briller, illuminer l'obscurité

Mais je ne puis t'approcher et la distance qui nous sépare est immense

Dans ma dépendance, je me plonge et je m'enfonce et plus rien n'a de sens

Je ne pourrais oublier... Oublier... Oublier... Oublier ...

J'aurais aimé te voir briller, illuminer l'obscurité

Mais je ne puis t'approcher et la distance qui nous sépare est immense

Dans ma dépendance, je me plonge et je m'enfonce et plus rien n'a de sens

Je ne pourrais oublier... Oublier... Oublier... Oublier ...







Songwriters: ABOUBACAR TALL, ARTHUR MALET

Publisher: Lyrics © SONGS MUSIC PUBLISHING

Powered by LyricFind